L'Oeil de la crise publiée par le Haut comité français pour la défense civile
Si la lettre ne s'affiche pas correctement, retrouvez la version en ligne ou la version PDF
N° 99 - 2 Février 2012

Sécurité Globale

Global Risks 2012 : les risques économiques prennent le pas sur les risques environnementaux > World economic Forum IMG491598

Le Forum économique mondial vient de publier la 7e édition de son rapport annuel sur les risques globaux, où sont analysés 50 risques mondiaux en les classant en risques économiques, environnementaux, sociétaux, géopolitiques et technologiques.

Il ressort de cette enquête menée par 469 experts et leaders économiques, que dans l'ordre des préoccupations, les risques socio-économiques ont pris le pas sur les risques environnementaux.
Les risques menaceraient la croissance mondiale car ils sont des éléments conducteurs de nationalisme, de populisme et de protectionnisme à un moment où le monde reste vulnérable aux crises financières systémiques ainsi que des probables pénuries d'eau et d'alimentation.

[Lire le rapport]

Face à la piraterie, le monde maritime développe des parades > Libération IMG491614

Sous l'impulsion du Groupement des Industries de Construction et d'Activités Navales (GICAN) et du Cluster Maritime français, un consortium avait été créé pour le développement de solutions d'autoprotection des navires face à la piraterie, alternative à l'embarquement de gardes armés.

Dans cet esprit, un projet de "navire du futur" truffé de pièges et de défenses non-létales pour repousser les assaillants est à l'étude. Piloté par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) ce projet, doté d'un budget de 12 millions d'euros, vise à installer sur un navire existant, le VN Partisan, des mécanismes de défense destinés à repousser l'assaut des pirates.

En cas d'attaque, l'équipage peut recourir à une panoplie de moyens non létaux comme des canons acoustiques ou lumineux, de puissants canon à eau, des gaz lacrymogènes et des fumigènes.

En fait, la seule solution fiable c'est la vitesse: impossible de monter à l'abordage d'un navire qui file à 18/20 noeuds. C'est d'ailleurs pour cela que les gros porte-conteneurs, qui atteignent ces vitesses, ne sont pas piratés.

[Lire la suite]

Conférence Environnement et Sécurité : le changement climatique, enjeu majeur pour la sécurité mondiale > BE Etats-Unis IMG491615

La 12ème conférence annuelle du National Council for Science and the Environment (NCSE) s'est tenue du 18 au 20 janvier 2012 à Washington. Intitulée "Environnement et Sécurité", cette manifestation a permis de rassembler près de 1000 participants issus du monde scientifique, associatif, militaire ou industriel.
La conférence a fait la part belle aux militaires et aux représentants du ministère de la défense américain (DoD). Ces dernières années, les forces armées américaines se sont progressivement intéressées à l'impact négatif que le changement climatique pourrait avoir sur leurs missions, et les conséquences possibles en termes de sécurité pour les Etats-Unis. Ainsi, le changement climatique a été reconnu comme priorité dans la "Stratégie pour la Sécurité Nationale".

Pour Sherri Goodman, vice-présidente du Center for Naval Analysis (CNA), le changement climatique est un "facteur aggravant" qui amplifie les dangers déjà existants, prenant comme exemple le lien constaté entre les inondations exceptionnelles au Pakistan en 2010 et une recrudescence du terrorisme dans la région. Elle estime que les Etats-Unis devraient se préparer au changement climatique de la même façon qu'ils ont fait face au risque de bombardement nucléaire pendant la guerre froide, en décrétant une mobilisation nationale pour contrer un événement distant mais catastrophique.

[Lire la suite] [Site de la conférence]

L'Otan va acquérir ses propres drones espion > WIRED IMG491627

Après des années de retard et de restrictions budgétaires, l'Otan, s'apprête à franchir prochainement une étape importante en faisant l'acquisition de ses propres drones de surveillance aériens. Nombre d'Etats membres de l'alliance possèdent déjà leurs propres systèmes, à l'instar des Etats-Unis qui ont déployés quelques UAV en Libye, mais surtout en Irak et en Afghanistan à grande échelle.

En développant sa propre flotte de Global Hawk, l'Otan souhaite s'affranchir de la tutelle américaine en la matière et ainsi disposer pour ses 28 Etats membres d'une capacité propre de surveillance.
L'OTAN, à travers son programme OTAN AGS, prévoit donc l'acquisition de 8 Global Hawk Block 40 équipés du radar MP-Rtip, le dernier modèle de drone HALE (Haute Altitude Longue Endurance) de Northrop Grumman.

[Lire la suite] [Le programme AGS]

JO Londres 2012 : 24 000 agents pour assurer la sécurité > Ligne de défense / HCFDC IMG491630

Pour les jeux olympiques, le London Games Organising Committee (Locog) va mobiliser 24 000 personnes pour assurer la sécurité. L'armée britannique fournira 7 000 hommes. Le reste viendra des rangs de G4S qui va toutefois devoir recruter quelque 10 000 employés temporaires: des agents de sécurité, des stewards, des placiers. 4 500 agents ont déjà été recrutés et sont en phase de formation : G4S a même ouvert un site internet spécialement dédié à ce recrutement hors norme.

La facture pour la sécurité sur les sites est déjà passée de 282 millions de £ à 553 millions, somme à laquelle s'ajoutent 600 millions de £ pour les mesures policières en dehors des emprises sportives.

A ce propos, le 12 janvier dernier le HCFDC recevait pour son traditionnel petit déjeuner au Sénat, le préfet Philippe de Lagune, Chargé au niveau français de la coordination pour la sécurité des JO de Londres 2012. Vous pouvez retrouver son interview sur le site du HCFDC.

[Lire la suite] [Itw de Philippe de Lagune]

Cyberguerre : les Etats sont-ils prêts ? > Security and Defence Agenda / McAffe IMG491621

Le Security and Defence Agenda (groupe de réflexion spécialisé dans les questions de défense et de sécurité à Bruxelles) vient de publier, en partenariat avec McAfee, un rapport sur la cybersécurité et le degré de préparation des Etats pour faire face aux cybermenaces.
Ce rapport très complet aborde tous les aspects de la cyber sécurité faisant des constats et des recommandations. Il remarque notamment que la plupart des pays manquent cruellement de personnel spécialisé dans la cybersécurité.
L'institut SANS, une organisation américaine vouée à la formation et à la recherche, a constaté que 90 % des sociétés ne parviennent pas à obtenir les professionnels en cybersécurité dont elles ont besoin. Huit catégories de fonctions sont concernées, des postes techniques aux fonctions stratégiques.

L'état de préparation des pays face aux menaces cybernétiques est évaluée pour établir une notation de cyberpréparation : la Finlande, Israel et la Suède figurent en tête du classement, la France suit aux côtés notamment du Danemark, des USA et de l'Allemagne.
Ce modèle de maturité de la cybersécurité est une feuille de route visant à atteindre la résilience, l'objectif ultime des administrations publiques et des entreprises qui souhaitent gérer efficacement une cyberattaque sophistiquée.

[Lire la suite] [Lire le rapport en français]

Retour au sommaire

En France

Les gendarmes prennent leur quartier à Issy-les-Moulineaux > Bati Actu / Le FIgaro IMG491597

Le quartier du fort d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) est en passe de devenir, dans une vingtaine de jours, l'un des endroits les plus sûrs d'Ile-de-France. Dès le 1er février prochain en effet, la Direction générale de la gendarmerie nationale, jusqu'alors disséminée sur une douzaine de sites à Paris et sa proche couronne, commencera à y installer ses premiers militaires et ses employés civils.

Des bureaux, un centre de conférences, une crèche, un hôtel, un hôpital et même un complexe sportif. Tels sont les nouveaux équipements du siège de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), qui accueillera, dès début février 2012 près de 1 300 militaires à Issy-les-Moulineaux. Une vraie ville dans la ville adossée aux remparts Vauban du fort d'Issy, sur l'ancien site de la Direction générale de l'armement.

L'emprise sera divisée en trois zones bien distinctes pour mener à bien leur métier de conception et de coordination de l'action des 97 000 officiers, sous-officiers et civils répartis dans les 3 600 brigades de l'Hexagone.

[Lire la suite] [Le FIgaro]

Des candidats à la présidentielles sous haute protection > Le Figaro / Le Parisien IMG491631

A quelques semaines de l'élection présidentielle, Christophe Cornevin nous fait entrer dans le monde très discret des superflics du service de protection des hautes personnalités (SPHP) qui assureront la sécurité rapprochée des principaux candidats à l'Elysée. Composée de 760 fonctionnaires ­chevronnés et surentraînés, parmi lesquels figurent une quarantaine de ­femmes, cette unité d'élite créée en 1994 a pour devoir d'assurer la protection rapprochée des prétendants à la magistrature suprême.

"À l'image de nos homologues américains du Secret Service, cette mission régalienne, non comptabilisée dans les comptes de campagne, correspond au principe de libre expression républicaine, décrypte l'inspecteur général Gilles Furigo" patron du SPHP.

Outre Hollande, seuls cinq autres candidats sont protégés par la police. Ainsi Marine Le Pen bénéficie d'une protection policière car les analystes de Beauvau considèrent qu'elle est désormais visée par un "niveau de menace assez élevé".

[Lire la suite]

Forte augmentation des dépenses des SDIS attendue en 2012 > Localtis / ADF IMG491609

Les dépenses des Sdis pourraient augmenter de 4,5 à 7% en 2012, selon les responsables de l'Assemblée des départements de France (ADF). Une augmentation qui tient aux nouvelles dispositions réglementaires et législatives (vacations, réforme de la filière, réseau Antarès). L'ADF demande un moratoire sur les dépenses et de nouvelles sources de financement, explique le site Localtis.

Dix ans après la mise en oeuvre de la départementalisation des Sdis - entamée en 1996, celle-ci s'est achevée en 2001 -, les départements attendent de nouvelles recettes. "On arrive au bout d'un système", a dit Yves Rome, évoquant plusieurs contributions possibles : sociétés d'autoroute, compagnies d'assurance, entreprises classées Seveso...

L'étude montre que les Sapeurs-Pompiers Volontaires assurent une activité complèmentaire mais non concurrentielle à celle des SP Professionnels. De toute évidence, la voie d'une sollicitation plus grande des SP volontaires conduirait aussi à une augmentation des tensions entre les volontaires et les professionnels.

[Lire la suite] [Enquête SDIS 2011]

Nominations et valses des préfets > Conseil des ministres IMG491603

Sur proposition du Premier ministre : Michel AYMERIC, inspecteur général de l'administration, est nommé secrétaire général de la mer. Né en 1951, Michel Aymeric, inspecteur général de l'administration, a été directeur des Affaires maritimes de 2003 à 2008. Avant de rejoindre le cabinet de Thierry Mariani en 2010, il avait occupé durant deux ans les fonctions de directeur général de l'Etablissement public de sécurité ferroviaire.

M. Pierre de BOUSQUET de FLORIAN, préfet du Pas-de-Calais, est nommé préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime. Il est remplacé au Pas de Calais par M. le préfet Denis ROBIN.
Didier MARTIN, qui était détaché à la préfecture de police de Paris, a été nommé préfet d'Eure-et-Loir.

[Lire la suite]

Retour au sommaire

Sécurité Intérieure

Activation du Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS) > Ouest France IMG491604

Le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, a installé le 9 janvier, le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS), "haute autorité" destinée à moraliser, réglementer et surveiller les entreprises de ce secteur, parfois mises en cause dans des affaires retentissantes.

Complètement opérationnel fin 2012 et présidé par le criminologue Alain Bauer, le Cnaps aura pour mission de délivrer "les agréments, autorisations et numéros de carte professionnelle aux entreprises, dirigeants et salariés ; contrôler le respect des lois et règlements en vigueur sur la sécurité ainsi que celui d'un code de déontologie en cours d'élaboration", a énuméré M. Guéant.

[Lire la suite] [Décret instaurant le CNAPS]

Vidéosurveillance : le préfet peut demander à la commune de délibérer en cas de risque terroriste > Localtis IMG491610

Un décret paru au Journal officiel le 29 janvier précise les conditions d'installation des systèmes de vidéoprotection et donne des précisions sur les demandes d'autorisation adressées au préfet.

Le décret revient sur l'une des principales mesures de la Loppsi 2 : la possibilité pour le préfet de proposer aux communes de délibérer sur l'installation d'un dispositif de vidéo en cas de risque terroriste. La loi a prévu un délai de trois mois pour que la commune donne son accord. Une convention de financement est alors signée pour une durée de cinq ans, ajoute le décret.
En matière de contrôle, la loi a confirmé le rôle de la commission départementale de vidéoprotection. L'existence d'un système de vidéoprotection doit être signalée au moyen "d'affiches ou de panonceaux comportant un pictogramme représentant une caméra".

[Lire la suite]

Le Sénat rejette une nouvelle fois la loi sur la protection de l'identité > Sénat IMG491611

Pour lutter contre l'usurpation d'identité, le gouvernement et les députés de la majorité proposent la création d'une base de données centrale "à liens forts" de tous les Français de plus de 15 ans afin de pouvoir croiser facilement les empreintes digitales d'une personne et son état civil. Or, selon les sénateurs, ce fichier, qui serait le premier du genre en Europe, n'offrirait pas toute les garanties d'inviolabilité.
La commission des Lois du Sénat, saisie pour la deuxième lecture, a donc rétabli cette technique du "lien faible" pour le fichier. La commission a également interdit l'utilisation d'un dispositif de reconnaissance faciale à partir des images numérisées des visages qui sont enregistrés dans ce fichier.

Claude Guéant a rappelé le 16 janvier que le lien faible "permet seulement de constater l'usurpation d'identité mais pas de la résoudre".
Très concrètement, la base d'identité biométrique sera réservée à trois cas : délivrance ou renouvellement du titre et, sous le contrôle du procureur de la République, dans le cadre des infractions pour usurpation d'identité ou pour permettre l'identification de victimes d'accidents collectifs ou de catastrophes naturelles.

[Lire la suite] [Identité intelligente et respect des libertés : Rapport Lecerf (juin 2005)]

Retour au sommaire

Gestion de Crise

Naufrage du Concordia : catastrophe maritime la plus coûteuse de l'histoire > AFP IMG491608

Le naufrage du Costa Concordia s'annonce, pour les assureurs, comme le plus gros sinistre maritime jamais survenu. Le record jusqu'à présent étant détenu par le naufrage du pétrolier Exxon Valdez sur les côtes d'Alaska en mars 1989 et perdant 50.000 tonnes de pétrole, qui s'était alors conclu pour les assureurs par une transaction début 1997, pour un montant global couvrant tous les dommages de 780 millions de dollars.

Pour le Concordia, une évaluation des dommages est en cours pour déterminer si le bateau peut être réparé et quel en serait le coût total. La valeur comptable nette de ce bâtiment, y compris les améliorations apportées au bateau, était de 490 millions de dollars, précise le groupe américain Carnival, maison mère du croisiériste Costa Crociere.

"Nous avons une couverture d'assurance de 510 millions de dollars pour les dégâts du bateau, avec une franchise potentielle d'environ 30 millions d'euros, ainsi qu'une assurance en responsabilité civile pour dommage causé à des tiers, soumise à une franchise additionnelle d'environ 10 millions de dollars pour cet incident", conclut la société. Les autorités italiennes estiment qu'il faudra de "sept à dix mois" pour enlever l'épave du paquebot Concordia qui s'est échoué près de l'île italienne du Giglio, une fois qu'une entreprise aura été désignée pour cette opération.

[Lire la suite] [Trois fois le coût du Titanic]

Comment allier sécurité et gigantisme ? > Mer et Marine IMG491601

Mer et Marine consacre une étude complète sur la sécurité à bord des paquebots de croisière atteints de gigantisme. Il faut dire que le naufrage du Concordia a choqué la communauté maritime, car dans ce secteur les accidents sont rarissimes.
Même si le "risque zéro" n'existe jamais, les navires de croisière actuels sont, aujourd'hui, parmi les réalisations humaines les plus sûres.

L'industrie de la croisière, qui joue très gros avec cette affaire, a annoncé un ensemble d'audits et de réflexions afin d'améliorer les procédures de sécurité, à la lumière des évènements, mais aussi des différentes enquêtes, notamment techniques, dont les conclusions seront disponibles dans les mois qui viennent. D'ores et déjà, il apparait important de revoir la communication auprès des passagers, afin que ceux-ci, dans un univers multilingues, soient correctement informés, suivent sérieusement les exercices d'abandon et puissent être canalisés en cas d'évacuation.

[Lire la suite]

Equipage du Concordia : une évacuation pourtant exemplaire > Mer et Marine IMG491599

A la suite d'un nombre assez ahurissant d'erreurs, d'informations contradictoires et d'interprétations erronées diffusées dans la presse concernant les opérations d'évacuation intervenues sur le paquebot Costa Concordia, le 13 janvier, le site Mer et Marine détaille les procédures en vigueur en matière de sécurité et d'abandon de navire.

Ce n'est qu'au moment où l'alarme d'abandon, constituée de 7 coups courts et un coup long, est diffusée dans un navire que les passagers doivent rejoindre leurs stations d'évacuation. Cette alarme, très forte et audible, est diffusée lors de l'exercice d'abandon de navire organisé dans les 24 heures suivant l'appareillage d'un paquebot.

Avant que la passerelle donne le signal de l'abandon, le commandant et son état-major doivent, bien évidemment, avoir une connaissance très précise des dégâts et avaries. Les différents systèmes d'alarme leur donnent une première vue d'ensemble mais, logiquement, les officiers préfèreront, avant de prendre une décision lourde de conséquences, vérifier ces informations, si possible en "visuel".

Dans le cas du Concordia, malgré les difficultés, le scénario très complexe, les dysfonctionnements et le stress, l'équipage semble, dans sa très grande majorité, s'être remarquablement comporté. Sans cela, le bilan de la catastrophe, s'il est lourd (17 morts et 16 disparus), aurait probablement été bien plus dramatique...

[Lire la suite]

Spectaculaire incendie à la centrale thermique EDF du Havre > AFP IMG491596

La centrale à charbon EDF du Havre a été évacuée le 30 janvier au matin à la suite d'un incendie, dû probablement à un problème de turbines.

D'une puissance installée de 1450 mégawatts, la centrale EDF du Havre emploie 350 agents et compte trois tranches dont seules deux, les principales, étaient en fonctionnement au moment de l'incendie. C'est dans la salle des machines de la tranche 2, d'une puissance de 600 mégawatts, que le feu a pris vers 8h20. L'incendie, qui n'a pas fait de victime, a été longtemps alimenté par de l'huile présente dans l'unité touchée par le sinistre.

Si les salariés ont repris le lendemain matin, l'usine, elle, est à l'arrêt, le temps que toutes les expertises soient rendues. Selon la direction, l'arrêt de la production au Havre n'a pas eu de conséquences sur la consommation, car d'autres sites ont aussitôt pris le relais.

[Lire la suite]

Retour au sommaire

Sécurité nucléaire

Le Japon souhaite la présence permanente de l'AIEA à Fukushima > CNTV IMG491605

Les autorités nippones ont demandé à l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) d'installer un bureau permanent à Fukushima.

Ces déclarations coïncident avec la visite de dix experts de l'AIEA, qui ont passé en revue les résultats de tests de résistance (stress tests), désormais obligatoirement pratiqués sur les réacteurs nippons stoppés pour maintenance ou autre raison avant un éventuel redémarrage.
"Nous avons conclu que les instructions de l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle (Nisa) aux centrales et ses protocoles d'examen pour les évaluations générales de sécurité sont globalement conformes aux normes de sûreté de l'AIEA", déclaré James Lyons, le chef de la délégation.

L'opposition du public japonais à l'énergie nucléaire s'est intensifiée après cette catastrophe qui a contaminé l'environnement et forcé des dizaines de milliers d'habitants des environs à évacuer leur maison.
Sur les 54 réacteurs nucléaires que compte le Japon, seulement cinq sont encore en activité et nul ne sait quand les tranches stoppées pourront être remises en service, l'approbation des autorités locales étant requise.

[Lire la suite]

La Cour des comptes chiffre le coût de la sécurité et de la gestion de crise dans la filière nucléaire française > AISG IMG491629

"Le rôle de la gendarmerie en matière de sécurité nucléaire s'applique à la fois à la protection des installations nucléaires et au transport des matières nucléaires civiles", résume la Cour des comptes dans un rapport public sur les coûts de la filière électronucléaire, de près de 400 pages, publié le 31 janvier.

La Cour a cherché à identifier le coût de la sécurité spécifiquement, financée par les exploitants. Cela donne un total d'environ 240 M€. Ces coûts vont probablement augmenter dans le cadre des mesures annoncées pour lutter contre les intrusions dans les sites nucléaires.

En cas d'accident, après l'alerte, six actions en direction des populations sont mises en oeuvre par le préfet : le bouclage du périmètre, la mise à l'abri, l'information, l'évacuation, la prise de comprimés d'iode et les restrictions alimentaires.

En matière de pilotage de la gestion des crises, l'Etat a confié un rôle majeur à la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC).
"Face aux risques NRBC, les formations militaires de la sécurité civile (ForMiSC) et le service du déminage constituent les seules équipes de terrain de la DGSCGC" lit-on dans le rapport.

[Les coûts de la filière électronucléaire] [AISG (Abonnement)]

Retour au sommaire

Défense

Quand le CICDE développe le concept de résilience > CICDE IMG491622

Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale introduit la notion de résilience dans la stratégie française de sécurité nationale en donnant pour objectif aux armées de participer à la résilience de la Nation. Restait donc à définir un concept encore bien flou, aux multiples interprétations.
Dans ce document le CICDE pose donc les fondements et les principes de la résilience appliqués aux armées et en décrit le processus général, offrant à chacun, des pistes de réflexion et d'action. En tant que concept exploratoire, il reste assez général pour pouvoir donner lieu à des déclinaisons spécifiques, en tant que de besoin.

"Ayant par ailleurs vocation à être partagé en interministériel, il se veut, en toute humilité, une contribution des armées à la réflexion générale menée par les services de l'état sur la notion de résilience" explique le Général d'armée Pierre de VILLIERS en introduction.

[Lire le rapport]

Le Rafale décolle à l'export, enfin ! > Bruxelles2 IMG491617

L'avionneur français vient de remporter le mega marché passé par un des pays qui a une des plus grosses croissances d'armement. Ce contrat de plus de 10 milliards $ représente un double succès pour Dassault : au niveau économique bien sûr mais aussi au niveau politique.

L'Inde est un vieil acheteur du "Made in France" puisqu'il s'est déjà équipé en Mirage 2000. Apparemment Dassault a fait une offre financière suffisamment intéressante, mais surtout il a consenti aux indispensables transferts de technologie qui vont permettre aussi à l'Inde de fabriquer un "Rafale indien" et de préserver son industrie de défense.

Le Premier ministre britannique a annoncé qu'il allaient tout faire pour faire changer d'avis les autorités indiennes, en faveur de l'Eurofighter.
La décision de l'Inde est "bien sûr décevante" mais "ils n'ont pas encore attribué le contrat", a souligné Cameron.



[Lire la suite]

La France commande 34 hélicoptères NH90 à Eurocopter > AeroDefenseNews IMG491612

La version terrestre de l'hélicoptère NH90 Caïman a été officiellement dévoilée sur le site Eurocopter de Marignane, en présente de Gérard Longuet, ministre de la Défense.
Le NH-90 est construit pour répondre aux besoins de l'Otan a déjà été commandé à plus de 500 exemplaires par 14 pays. Hélicoptère de la classe des 11 tonnes, le NH90 est destiné au renouvellement des flottes d'hélicoptères de transport tactique (version TTH) et de combat naval (version NFH) de l'armée française.

"Cette livraison du premier NH90 TTH (pour Tactical Transport helicopter) en configuration opérationnelle finale marque l'aboutissement du plus important programme européen d'hélicoptère jamais lancé en Europe", a déclaré Lutz Bertling, président d'Eurocopter.

61 NH90 ont été commandés dont 34 en version terrestre et 27 en version navale. Ces appareils remplaceront progressivement les hélicoptères Puma en service au sein de l'ALAT. Bien qu'aucune indication sur le montrant du contrat n'ait été donnée par l'entourage de Gérard Longuet ou par Eurocopter, AeroDefenseNews estime cette commande à un peu moins de 700 millions d'euros.

[Lire la suite] [Le Caïman présenté au ministre]

Le Pentagone va se serrer la ceinture > Ria Novosti IMG491620

Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta a présenté le plan d'action de son ministère pour la restructuration des forces armées et la réduction des dépenses militaires. Un programme de réduction de dépenses qui sur 10 ans doit permettre d'économiser approximativement 500 milliards de dollars et réduire les effectifs de 100.000 hommes.
Le budget du Pentagone pour l'année fiscale 2013 atteindra 613,4 milliards de dollars, ce qui représente une baisse de 9% par rapport à 2012

Leon Panetta a souligné que les Etats-Unis devaient obligatoirement conserver les 11 porte-avions : comme les Etats-Unis renoncent à la présence terrestre à grande échelle dans les régions cruciales (le Moyen-Orient et l'Asie-Pacifique), le rôle de la flotte augmente considérablement.

L'armée de l'air américaine a prévu l'achat d'appareils RQ-4 Global Hawk de la série block 30, en estimant que ces drones coûteront moins chers, à la fois en termes de coûts de production et d'exploitation, que les avions espions légendaires U-2.

[Lire la suite]

Les budgets de défense s'effondrent en Europe > Bruxelles2 IMG491634

La baisse continue des budgets de défense en Europe depuis les années 2000 devrait encore s'accélérer en 2011. Le budget total pour les États membres s'établirait autour de 180 milliards d'euros. Un chiffre à comparer au montant de 194 milliards € constatés pour 2010 par l'Agence européenne de Défense de 194 milliards.

Tous les pays européens ont entamé, en effet, soit des réformes de structure ou de format (Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, Finlande, Pologne...) qui s'étalent sur plusieurs années ; soit contribuent à l'effort budgétaire général (Grèce, Italie, Espagne, Portugal, Irlande, France, ...) ; soit les deux (Bulgarie, Roumanie, Slovaquie...).

Dans un espace de moins de dix ans (2006-2014), l'Europe pourrait donc avoir réalisé une réduction drastique de l'ordre d'un tiers de ses budgets de défense, selon les estimations de Nicolas Gros-Verheyde. Dans le désordre, sans concertation, ni planification, ni organisation... Un vrai suicide collectif en quelque sorte. Puisque cette décroissance est non seulement quantitative et qualitative.

[Lire la suite]

Retour au sommaire

Les Menaces au Scanner

L'Europe doit se préparer à faire la guerre > Libération IMG491594

Libération publie une tribune de Peter van Ham, que l'on retrouve dans le documentaire de Jean Quatremer et Jean-Michel Meurice : "l'Union et la force" diffusé le 31 janvier sur Arte.
Le chercheur hollandais estime que l'Union européenne présente tous les symptômes de la décadence. Ses citoyens sont persuadés que la guerre ne peut arriver qu'aux autres et qu'ils ont à jamais gagné leur place au soleil : ils seraient promis à vivre à jamais dans un monde pacifique. Dangereuse illusion.
Il ne faut pas oublier que les "Barbares" ont vaincu l'Empire romain, non parce qu'ils lui étaient culturellement supérieurs, mais parce que les Romains ne croyaient plus qu'ils devaient se battre pour eux-mêmes et pour leur culture. Ils avaient perdu le courage et la foi.

L'Europe doit donc raviver la flamme qui l'anime et affirmer sa confiance en elle-même. L'Union doit se réveiller pour défendre son modèle et ses valeurs. Qui sont ceux qui la menacent réellement aujourd'hui ? Pas les Etats-Unis, ni même la Chine ou la Russie. Ce qui la menace, ce sont, par exemple, l'immigration illégale, qui déstabilise son modèle de société, ou encore l'islam extrémiste.

Ce n'est que lorsque les citoyens européens comprendront qu'ils doivent défendre côte à côte leurs intérêts et leurs valeurs, qu'ils affirmeront être prêts à faire le sacrifice suprême, qu'ils parviendront à réaliser l'importance de l'Union, à donner naissance à une identité européenne.




[Lire la suite]

Pétrole : le pic de Hubbert franchi depuis 2005 ? > Nature IMG491595

"Il y a moins de pétrole à extraire de la Terre que ce que croient beaucoup de gens" alertent l'océanographe James Murray et le physicien David King dans la revue scientifique internationale Nature.
Il suffit, disent-ils, de comparer l'évolution de la production totale et des prix du pétrole brut depuis la fin des années 1990 pour affirmer que le "pic de Hubbert" est déjà derrière nous. Qu'une sorte de sommet a été atteint vers 2005. Que la production mondiale de pétrole conventionnel va désormais stagner autour des 75-76 millions de barils par jour, puis commencera à décliner.

L'analyse des deux scientifiques peut sembler simpliste et évacuer un peu vite les effets sur les prix des crises économiques et financières. Mais elle rejoint en réalité celles des géologues indépendants regroupés dans l'Association pour l'étude des pics de production du pétrole et du gaz (ASPO).

Murray et King en concluent qu'il faut vraiment conduire des politiques vigoureuses pour se sevrer de notre dépendance au pétrole.

[Lire la suite] [Nature (accès payant)]

Saisies douanières : +63% de cocaïne et + 42% de contrefaçons en 2011 > Unifab IMG491602

Les saisies de cocaïne, réalisées par les douanes en 2011, ont augmenté de 63% en 2011 par rapport à 2010, passant de 5,1 tonnes à 8,3 tonnes, selon le bilan annuel des douanes. L'ensemble des saisies de stupéfiants, selon les Douanes, ont représenté en 2011 une valeur de 425 millions d'euros.

Avec 9 millions de produits saisis, la douane a augmenté également de 42 % sa performance sur les produits de contrefaçon, dont la diversité et l'accessibilité, démontrent le caractère intrusif jusque dans le quotidien des consommateurs. Les saisies n'avaient jamais atteint ce niveau depuis les années 1990, souligne le Direction générale des douanes et des droits indirects.

"L'implication sans faille de la douane pour protéger les consommateurs des produits dangereux, et donc des contrefaçons, qui envahissent nos territoires est essentielle. Je salue le travail quotidien des agents opérationnels dont l'Unifab assure, pour la lutte anti-contrefaçon, en partie la formation, mais aussi l'engagement de cette administration pour protéger les entreprises françaises à l'export notamment en contrôlant les biens en transit alors même que le règlement 1383, actuellement en révision, pourrait l'exclure" a déclaré Christian Peugeot, Président de l'Unifab.

[Lire la suite]

Projet d'attentat déjoué à Londres > BBC IMG491628

Quatre hommes, membres d'un groupe islamiste ont reconnu, mercredi 1er février devant un tribunal londonien, un projet d'attentat à la bombe contre la Bourse de Londres, le London Stock Exchange. Les quatre individus ont plaidé coupable de "préparation d'acte terroriste".

Cinq autres personnes ont également plaidé coupable d'autres chefs d'inculpation de moindre importance, comme d'avoir assisté à des réunions de préparation d'actes terroriste. Les neuf hommes, tous de nationalité britannique, envisageaient d'envoyer des bombes par la poste pendant la période de Noël 2010 et avaient discuté d'attentats "dans le style de Bombay".

[Lire la suite]

Retour au sommaire

A l'international

Emirats: un oléoduc en construction pour éviter le détroit d'Ormuz > AFP IMG491606

Les Emirats arabes unis prévoient d'achever d'ici juin la construction d'un oléoduc de 360 km leur permettant d'exporter leur pétrole en évitant le détroit stratégique d'Ormuz, que l'Iran menace de fermer, et par lequel transite 35% du pétrole brut transporté par voie maritime dans le monde.
Outre les Emirats et l'Iran lui-même, toutes les exportations de pétrole de Bahreïn, du Koweït et du Qatar passent par le détroit d'Ormuz. La plus grande partie des exportations de l'Irak emprunte aussi ce détroit, ainsi que celles de l'Arabie saoudite, qui possède cependant des terminaux sur la Mer Rouge.

L'oléoduc en chantier permettra d'acheminer le pétrole depuis les champs de Habshan dans l'émirat d'Abou Dhabi (ouest, sur le Golfe) au port de Foujeirah (est, sur le Golfe d'Oman), sans avoir à transiter par le détroit d'Ormuz.

[Lire la suite]

Le Pentagone envoie son plus vieux porte avion dans le Golf Persique > PressTV IMG491607

On peut s'étonner de l'envoi au large de l'Iran, de l'USS Enterprise, le plus vieux porte avion américain encore en service, commandé en 1957 et livré en 1961, dont le démantèlement était annoncé pour l'année prochaine. Les Etats-Unis cherchent-ils à provoquer un casus belli en allant ainsi croiser dans les eaux persiques avec un USS enterprise hors d'age ?

Le 4 aout 1964, les USA avaient prétendu avoir subi une attaque à la torpille contre leur navire USS Maddox : un prétexte suffisant pour les Américains pour enclencher la guerre contre Vietnam.

La présence américaine dans le golfe persique est en tout cas mal perçue par les autorités iraniennes qui y voient un facteur de forte insécurité pour la région.
Il faut dire que la Marine américaine a déjà dans le Golfe persique un nombre important de navires, dont les porte-avions Carl Vinson et Abraham Lincoln.
Le sous-marin nucléaire américain Annapolis accompagné du destroyer USS Momsen ont également franchi le canal de Suez le 30 janvier pour rejoindre la mer Rouge.

[Lire la suite] [Les forces en présence autour d'Ormuz]

Avis de tempête dans le Golfe > Fondation Robert Schuman IMG491616

Le retrait américain d'Irak à la fin du mois de décembre dernier a radicalement changé la donne dans la région la plus fragile et la plus stratégique du monde : le Golfe Persique qui est une véritable veine jugulaire pour l'ensemble de l'économie mondiale, incapable de se sevrer de son addiction au pétrole.
Les Etats-Unis et leurs alliés (Arabie Saoudite, Qatar et Bahreïn) y sont engagés depuis plus de 30 ans dans un périlleux bras de fer avec la République islamique d'Iran. Les mois qui viennent seront décisifs, et les risques sont réels que cette confrontation de basse intensité ne se transforme en un véritable conflit.

"En l'absence d'un miracle diplomatique, le président candidat Obama devra se poser sérieusement la question. Quelle est la meilleure réponse au défi iranien : des frappes au résultat incertain ou un blocus pétrolier difficile à mettre en place ? Il a quelques mois encore pour hésiter, mais le temps presse et dans une région aussi explosive, le moindre incident peut faire dramatiquement accélérer les aiguilles de l'horloge" avertit Jacques Charmelot, pour la Fondation Schuman.

[Lire la suite]

Moscou veut créer une agence d'analyse et de planification stratégiques > Ria Novosti IMG491619

Le gouvernement russe envisage de créer une agence chargée d'analyser et de planifier le développement militaire du pays, a annoncé le vice-premier ministre Dmitri Rogozine à l'Académie russe des sciences militaires.

"Il est indispensable d'instituer auprès du gouvernement une agence d'analyse et de planification stratégiques chargée d'étudier les perspectives de développement de la situation dans le monde, d'évaluer les risques et les menaces pour la sécurité nationale et l'indépendance technologique de la Russie à l'horizon 30 ans, voire au-delà", a déclaré M. Rogozine, ancien représentant de la Russie auprès de l'Otan.

[Lire la suite]

Retour au sommaire

En direct de Bruxelles

Une tour de contrôle pour éviter le black-out en Europe > AFP IMG491613

Du nord de l'Allemagne au sud de l'Italie, pas un kilomètre de ligne à très haute tension (THT) n'échappe à l'attention des ingénieurs travaillant dans la salle de commande de la société Coreso (Coordination of electricity system operators), une société qui n'a cessé de monter en puissance depuis sa création fin 2008 par les gestionnaires des réseaux de transport d'électricité français RTE, et belge Elia. Son périmètre de surveillance concerne désormais 215 millions d'habitants, soit 43% de la population de l'Union européenne.

Les réseaux électriques sont aujourd'hui totalement interconnectés en Europe, même s'ils restent gérés au niveau national, explique François Boulet, directeur général de Coreso.
L'une des missions de Coreso est ainsi de livrer des prévisions du jour au lendemain, en prenant en compte d'éventuels travaux sur les lignes et les aléas climatiques.

[Lire la suite] [Coreso]

L'Ops Center européen sur les rails > Bruxelles2 IMG491618

Le centre opérationnel de l'UE (OpsCenter) n'est pas encore... opérationnel. Mais les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont adopté le 23 janvier les grands principes qui régiront son fonctionnement.

Le centre aura pour vocation de coordonner toutes les opérations de la Corne de l'Afrique. Il s'agira donc non seulement de coordonner l'opération militaire de formation des soldats somaliens en Ouganda (EUTM Somalia) et la future opération de renforcement des capacités maritimes des pays de la région de l'Océan indien et de l'Afrique de l'Est (EUCAP Corne de l'Afrique) mais aussi de s'occuper de l'opération de lutte anti-piraterie (EUNavfor Atalanta).

L'OpsCenter devrait être localisé au sein des structures de gestion de crise de l'UE, "au Cortenberg", colocalisé ainsi avec l'Etat-Major militaire et l'Etat-major civil (CPCC) de l'Union européenne.

L'OpsCenter devrait compter environ une trentaine de personnes selon le site Bruxelle2. Certains agents proviendront de l'Etat-Major militaire de l'UE ou des Etats membres. Ceux-ci se sont engagés à mettre à disposition le personnel nécessaire pour cet OpsCenter, un peu comme ils le font pour la mise en place d'un quartier général d'opérations (OHQ).

[Lire la suite]

Les principes éthiques pour la réduction des risques de catastrophe et la résilience des personnes en Europe > Conseil de l'Europe IMG491635

L'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe avait chargé le secrétariat exécutif de l'Accord européen et méditerranéen sur les risques majeurs (EUR-OPA) d'élaborer une charte éthique sur la résilience aux risques majeurs. Ces "Principes éthiques pour la réduction des risques de catastrophes et la résilience des personnes", concernent tant les victimes directes des catastrophes que les autres acteurs tels que les organisations publiques de défense civile, les personnels de l'Etat victime et de l'Etat qui porte secours ainsi que les ONG d'assistance humanitaire.

L'objectif est de déterminer tout au long du processus lié aux catastrophes (depuis la prévention jusqu'à la restauration des lieux, en passant par la période de crise, soit avant, pendant et après la catastrophe) les obligations morales qui s'imposent aux divers acteurs, victimes locales comme secouristes, en s'appuyant sur les règles existantes du droit international général mais surtout du droit international des droits de l'homme.

[Lire la suite]

Retour au sommaire

Sécurité Sanitaire

Travaux scientifiques ? peut-on tout publier ? > Global Security Newswire / Le Temps IMG491623

La vive polémique suscitée par la publication des recherches sur un virus mutant H5N1 a mis en lumière les risques potentiels d'une exploitation malveillante des publications de certains travaux scientifiques.
Pour certains, le risque est si important, qu'il est totalement irresponsable de rendre public des éléments pouvant être utilisés par des terroristes, pour d'autres, aucune interdiction de ce genre n'empêchera jamais des terroristes assez persuasifs, riches ou infiltrés, de s'approprier le "mode d'emploi" et de reproduire ces travaux.

Pour l'éditorialiste du Temps, "le pire des bioterroristes à craindre, ce n'est pas l'homme, mais la Nature, qui génère de temps à autre, au fil des mutations, des agents pathogènes parfois terribles. Et contre lesquels il s'agit de se prémunir en mettant en commun toutes les informations possibles."

[Lire la suite] [Le Temps]

Les recherches sur la mutation du virus H5N1 suspendues > Le Figaro IMG491626

Devant l'ampleur de la polémique, Ron Fouchier, de l'Erasmus Medical Center aux Pays-bas, et Yoshi Kawaoke de l'Université du Wisconsin, deux chercheurs ayant créé un virus très dangereux pour l'homme ont accepté un moratoire pour que la communauté scientifique puisse débattre des risques de leur découverte.

Fouchier et Kawaoke devaient publier les résultats de leurs travaux dans les prestigieuses revues scientifiques Science et Nature. Mais fin novembre, le comité consultatif gouvernemental américain sur la biosécurité s'est inquiété des conséquences de la diffusion de ces résultats sensibles. Qu'adviendrait-il si des bioterroristes s'en servaient pour jouer aux apprentis sorciers? Ils ont donc demandé aux auteurs et aux directeurs de publication de passer sous silence certains détails clés. Les deux chercheurs ont dans un premier temps refusé avec le soutien d'une partie de la communauté scientifique, arguant que la mutation pourrait un jour se produire naturellement et qu'il serait alors utile de mieux connaître le fonctionnement du virus.

[Lire la suite]

Le virus de Schmallenberg menace le bétail français > Sante Log IMG491633

Depuis novembre 2011, les cas de maladie due au virus de Schmallenberg se multiplient en Europe. Détecté pour la première fois en Allemagne, ce virus s'est attaqué aux animaux d'élevage, mouton, chèvres et bovins de plusieurs pays de l'Union européenne.
A ce jour en France, 29 exploitations ovines de dix départements au nord d'une ligne Caen-Besançon sont concernés par ce nouveau virus repéré pour la première fois à l'automne dernier aux Pays-Bas, a précisé le ministère de l'Agriculture qui a saisi l'Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) "pour évaluer l'impact de cette nouvelle maladie sur les élevages et a demandé que les experts soient mobilisés sans délai pour mettre au point un test sérologique de diagnostic et un vaccin adaptés".

Transmis par des insectes, ce virus touche les ovins mais aussi les bovins et les caprins. Il n'est pas contagieux d'un animal à l'autre. Il entraîne des fièvres, des diarrhées et des malformations néo-natales ainsi que d'une mortalité accrue à la naissance.

Dans une note datée du 25 janvier, la Commission européenne considère que des mesures restrictives contre les exportations des ruminants (bovins, ovins et caprins) et de l'ensemble de leurs sous-produits ne sont pas justifiées, en l'état des données disponibles.
Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire,

[Lire la suite]

Retour au sommaire

Spécial Révoltes arabes

Syrie : La Russie veut éviter un scénario libyen > Le Temps / Le Monde IMG491624

La Russie ne demandera pas au président Bachar el-Assad de quitter le pouvoir, et met en garde contre le risque de "guerre civile". En Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, a dénoncé les "ingérences" de Washington dans les affaires internes de la Syrie. Par contre pour les Américains, la chute du régime syrien est "juste une question de temps", comme le clame le directeur national du renseignement (DNI) américain, James Clapper.

Selon Chris Phillips, spécialiste du Moyen-Orient à la Queen Mary University de Londres, la Chine et la Russie refusent de faire quoi que ce soit qui ouvre la voie à un changement de régime. " Moscou détient en Syrie des intérêts économiques, mais surtout stratégiques et militaires, avec sa base navale à Tartous. Son refus tient aussi à sa position traditionnelle d'opposition à toute forme d'intervention étrangère. Considérant que les forces occidentales ont outrepassé leur mandat en Libye pour s'impliquer dans la guerre civile, elle veut à tout prix éviter que ce scénario ne se reproduise."

[Lire la suite] [Le Monde]

Gilles Jacquier aurait été victime d'une bavure des insurgés syriens > Le Figaro IMG491625

Reconnaissons à Georges Malbrunot l'honnêteté intellectuel d'admettre que son confrère de France 2 Gilles Jacquier a très certainement été victime à Homs d'une attaque des insurgés syriens, alors que toute la presse française désigne sans preuve aucune le régime d'Assad.
"Nous savons qu'il y a eu une bavure commise par l'Armée syrienne libre", a confié au Figaro un responsable de la Ligue arabe, confirmant les propos d'un dirigeant d'une organisation des droits de l'homme.

Ces révélations contredisent l'hypothèse d'une manipulation par le pouvoir syrien, alimentée par les témoignages de plusieurs journalistes présents aux côtés de Gilles Jacquier au moment de l'attaque. Ceux-ci faisaient état "d'éléments troublants", comme le brusque départ des militaires en charge de leur surveillance, au moment du premier tir d'obus. Pour eux, le régime aurait voulu discréditer ses opposants en montrant au monde que les journalistes étaient visés par des "gangs armés".

Gilles Jacquier, 43 ans, se trouvait à Homs en compagnie de plusieurs journalistes, suisses, belges et libanais. Leur séjour avait été organisé par Soeur Marie-Agnès, une religieuse libanaise installée près de Homs.

[Lire la suite]

Retour au sommaire

Citations

"Il faut parler de la guerre pour diffuser une culture de l'histoire, une culture du présent et de l'avenir. Parler de la guerre, c'est assurément un moyen de l'éviter car l'on met chacun en face de ses responsabilités. " CITATION491632 "Nous avons le devoir d'en parler car le conflit porte en lui-même les gènes naturels de la guerre, avant de poursuivre, on ne peut pas accepter l'idée d'un monde unique, qui est une réalité, et ne pas avoir simultanément une réflexion en interne chez les décideurs politiques et par conséquent chez les citoyens. "

Le mot guerre est devenu trop courant : "On le détourne de sa cruelle vérité en parlant de guerre économique ou financière, [...] dans la réalité il s'agit de détruire un adversaire par tous les moyens mais d'abord par la force."

Gérard Longuet, Ministre de la Défense - "La guerre : pourquoi en parler encore ?", colloque organisé, le 31 janvier 2012 à l'Ecole militaire, par l'Ecole de guerre
> Lire l'intervention

 

 

Seize morts et 17 disparus parce que le b. a.-ba du pilotage de crise d'un homme responsable de milliers de vies est inexistant. CITATION491636 La désignation d'une tête de Turc en temps de crise est une tentation forte. Faire du capitaine du Concordia un simple "salaud" serait aussi commode que contre-productif. Ce serait le meilleur moyen de rater une prise de conscience nécessaire : en temps de crise, les notions de bon sens ou de dignité sont inopérantes, voilà tout. Seule une formation professionnelle, avec un savoir-être et un savoir-faire, fonctionne. Sans cela, quelques-uns face à la crise s'en sortiront bien grâce à de bonnes intuitions et des qualités naturelles, mais la majorité se perdra en chemin.

Viviane Seigneur, anthropologue, spécialiste de la gestion de crise, membre du CSFRS - le Monde du 1er janvier 2012
> Le Concordia ou les leçons d'un naufrage

Evenements

Colloque

NRBC ET INFRASTRUCTURES CRITIQUES Mercredi 4 Avril 2012
Espace du Centenaire, Paris
COLLOQUE

La sécurité des infrastructures critiques et des activités d'importances vitales est devenue un enjeu essentiel de la sécurité des Etats et des populations. La menace nucléaire, radiologique, biologique et chimique (NRBC) est à la fois insidieuse et très pénalisante pour les opérateurs en charge de ces infrastructures.
Insidieuse, car elle peut relever des domaines accidentels et/ou intentionnels, et pénalisante car elle couvre un large spectre de danger allant de la simple gêne aux formes les plus conséquentes de contamination et d'interdiction d'accès.
Face à ces formes de menaces et de dangers, il nous est apparu utile de faire coïncider les besoins exprimés par les opérateurs (notamment ceux soumis aux réglementations européennes ou nationales) avec la connaissance des experts et les finalités recherchées par les pouvoirs publics en matière de sécurité globale.
Ce colloque, qui sera traduit simultanément en français et anglais, aura pour objet de mieux définir les menaces pesant sur les infrastructures critiques, mieux cerner les techniques et modes opératoires en termes de prévention, de réponse et de décontamination et faire partager à tous l'expérience de chacun, dans ce domaine encore nouveau pour beaucoup d'acteurs et d'opérateurs.

A l'occasion de ce colloque, est organisée en parallèle une exposition qui vous permettra de découvrir les solutions techniques proposées par les industries du secteur.

> Informations et inscriptions en ligne

Formations

Les formations à la sécurité globale du Haut comité

Le Haut Comité Français pour la Défense Civile organise des formations exclusivement dédiées aux problématiques de sécurité globale et de gestion de crise.
Convaincu de l'importance de la synergie entre les acteurs publics et les opérateurs privés pour une gestion de crise optimale, le Haut Comité a conçu chacune de ses formations de manière à privilégier l'échange d'expériences entre les acteurs de l'Etat, les entreprises et opérateurs, et les services opérationnels.
La pédagogie interactive mise en oeuvre dans le cadre de ces formations s'inspire et tire son essence des 25 années d'expérience et de relations privilégiées qu'a su nouer le Haut comité en tant que plateforme d'échanges entre professionnels des problématiques de sécurité et de défense.

Prochaines sessions :
> 06/03 : Active shooter et prise d'otages
> 13/03 : Menaces et modes opératoires d'actions terroristes
> 22/05 : Gestion de crise : Quelle interface public-privé ?
> 25/05 : Plan de Sécurité d'Opérateurs
> Plus d'informations  

Session Nationale

"Résilience et Sécurité Sociétales" SESSION

La gestion des crises et la résilience des organisations privées et publiques sont devenues pour leurs décideurs un enjeu majeur et requièrent des compétences incontournables.

Pour répondre à une demande croissante de formation permanente à haut niveau des cadres de direction en matière de sécurité globale, le Haut comité français pour la défense civile a créé une session nationale : "Résilience et sécurité sociétales", dont la deuxième session est en cours et se poursuivra jusqu'à Décembre 2011.

L'objectif de cette session est de former, sur une base de 30 jours par an, des cadres supérieurs ou à fort potentiel, aux risques et menaces majeurs ainsi qu'aux concepts, organisations et techniques de la gestion des crises. L'objectif pédagogique est d'inculquer les meilleures pratiques en matière de sécurité et résilience au profit de tous types d'organisations : entreprises, collectivités, institutions...

Les inscription pour la session 2012 sont ouvertes : > Téléchargez le dossier de candidature pour la session 2012 > Téléchargez la plaquette de présentation et tarifs 2012 > Plus d'informations  

Publications

Historique et formation des sapeurs-pompiers Christophe Duportal LIVRE49340

Présentation : Cet essai retrace l'historique de la formation des sapeurs-pompiers, depuis l'Antiquité et les grands incendies de Rome, jusqu'à nos jours. Quels sont les enjeux réels du métier de sapeur-pompier, quelles formations leur sont proposées, quelles améliorations pourraient-être envisagées? La profession évolue obligatoirement avec la diversification des missions et la multiplication des risques liés à l'évolution constante de la société, au développement de l'urbanisation, de l'industrie chimique et nucléaire, ou à l'accroissement des transports,...Les pompiers doivent faire face aux risques tant courants qu'exceptionnels.

Editions universitaires europeennes, 280 pages, 79€
 
La politique étrangère des grandes puissances :
L'impossible convergence des intérêts
Karine Prémont LIVRE49342

Présentation : Si la chute du mur de Berlin semblait annoncer un monde plus coopératif guidé par des normes internationales bien définies, le 11 septembre a plutôt souligné de manière brutale le retour de la realpolitik, remettant la poursuite et la protection des intérêts nationaux dans la formulation de la politique étrangère.
L'arrivée de nouveaux acteurs, non étatiques, qui souhaitent imposer leur vision du monde et participer aux relations internationales vient également ajouter à la difficulté, pour les États, de mener une politique étrangère classique. Les lecteurs trouveront donc dans cet ouvrage les éléments à la fois théoriques et pratiques qui définissent la politique étrangère des États dans un monde où les ressources naturelles, les idéologies, la puissance, l'économie et l'identité nationale occupent toujours une place centrale, et ce malgré les promesses d'un "nouvel ordre mondial".

PUL, 438 pages, 36€
 
Parlons sécurité en 30 questions Eric Heilmann LIVRE49343

Présentation : Les questions de sécurité publique sont au coeur de l'actualité française. En témoignent les lois d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 1 et 2), le débat autour du fichier central d'identité biométrique ou encore celui sur la vidéosurveillance et les violences urbaines avec l'exemple anglais. Quels sont les enjeux, réalités de la sécurité en France ? Pour sortir du brouhaha médiatique, ce court ouvrage vous apporte des informations objectives, factuelles et chiffrées sur la sécurité.

La Documentation Française, 96 pages, 6€
 
L'irrésistible ascension du numérique :
Quand l'Europe s'éveillera
Didier Lombard LIVRE49344

Présentation : Pourquoi l'Europe est-elle dépassée par les Etats-Unis et l'Asie ? Pourquoi est-elle en train de perdre pied dans au moins trois domaines : le développement des infrastructures à très haut débit, la création de nouveaux services, celle de nouveaux métiers face à des géants comme Amazon, Facebook ou Google ?
Récusant le mythe de la gratuité et la priorité trop souvent donnée au consumérisme, Didier Lombard explique les changements en cours et plaide pour une véritable stratégie industrielle au niveau européen.

Odile jacob, 241 pages, 22,90€
 
Le Hezbollah global Collectif LIVRE49345

Présentation : Depuis sa mise en place, la République islamique d'Iran entretient un réseau multiforme (propagande, guérilla et terrorisme), sans doute un des plus étendus du monde arabo-musulman.
Ce réseau est d'autant plus redoutable que, grâce à l'ostensible terrorisme de Ben Laden & Co., l'appareil secret de Téhéran, qualifié ici d'"Hezbollah global", a su se faire oublier des médias et de la communauté internationale. Que représente aujourd'hui l'appareil international de Téhéran ? Où est-il implanté ?
Que sait-il, que peut-il faire ? Tel est le thème de cette étude unique, menée par des experts ès sécurité globale, savants et spécialistes de l'Iran.

Choiseul, 380pages, 25,35€
 
Religions et frontières Collectif LIVRE49346

Présentation : À l'heure de la mondialisation, les religions, comme les ressources marchandes et humaines, traversent les frontières. Ainsi, le bouddhisme s'exporte en France, le protestantisme évangélique est présent en Afrique du Nord et au Moyen Orient, des mormonismes se déploient de plus en plus en dehors des États-Unis d'Amérique. En dépassant les frontières géographiques, les religions renversent aussi les frontières de nos assignations identitaires et culturelles.

CNRS éditions, 230 pages, 23 €
 
Le vide stratégique Philippe Baumard LIVRE49347

Présentation : Après un rappem des fondamentaux de la pensée stratégique et son évolution de Sun Zi et des strategoi athéniens à Clausewitz et Galula, l'auteur montre comment la disparition du stratégique au début du xxie siècle empêche de penser le futur pour se limiter au seul contrôle du présent. Synonyme d'ignorance, de défaillance et d'absence de discernement, le vide stratégique est devenu une source extraordinaire de profits pour la grande criminalité, les sociétés militaires privées, les trafiquants, les intermédiaires financiers.

CNRS Editions, 250 pages, 20€
 
Génération Y :
Les jeunes et les réseaux sociaux, de la dérision à la subversion
Monique Dagnaud LIVRE49348

Présentation : Ils ont entre 15 et 30 ans, ont grandi avec internet et avec leurs écouteurs sur les oreilles (qui forment le fameux Y). Cette nouvelle génération participent massivement aux réseaux sociaux et le web a façonné leur façon de regarder le monde et de s'y projeter.
L'auteur analyse l'émergence d'une "identité numérique" et d'une sociabilité originale fondée sur la conversation en continu, la culture "lol", le piratage et l'attachement à une économie du gratuit. Peut-on d'ores et déjà parler de rupture anthropologique ?

SciencesPo, 170 pages, 14€
 
Génération Y :
Les jeunes et les réseaux sociaux, de la dérision à la subversion
Monique Dagnaud LIVRE49349

Présentation : Ils ont entre 15 et 30 ans, ont grandi avec internet et avec leurs écouteurs sur les oreilles (qui forment le fameux Y). Cette nouvelle génération participent massivement aux réseaux sociaux et le web a façonné leur façon de regarder le monde et de s'y projeter.
L'auteur analyse l'émergence d'une "identité numérique" et d'une sociabilité originale fondée sur la conversation en continu, la culture "lol", le piratage et l'attachement à une économie du gratuit. Peut-on d'ores et déjà parler de rupture anthropologique ?

SciencesPo, 170 pages, 14€
 
L'Europe vue de Chine et d'Inde depuis la crise :
nouvelles perspectives des grands émergents asiatiques
Karine Lisbonne-de Vergeron LIVRE49350

Présentation : Comment la Chine et l'Inde perçoivent-elles l'Europe ? Quelles sont leurs visions de la crise de la dette publique et de l'Euro ? La Fondation Robert Schuman, la Fondation Konrad Adenauer et le Global Policy Institute, publient une étude sur le regard des élites chinoises et indiennes concernant la situation politique et économique de l'Europe. C'est souvent dans le regard des autres qu'on prend conscience de ses forces et de ses faiblesses. Les conclusions de cette étude ne dérogent pas à cette règle...

Fondation Schuman, 80 pages, 10€
 
La Turquie au Moyen-Orient
Le retour d'une puissance régionale
Dorothée Schmid LIVRE49355

Présentation : La République de Turquie a tourné le dos au Moyen-Orient pendant la plus grande partie du xxe siècle. Le contraste est aujourd'hui saisissant : la Turquie en plein renouveau, progressivement libérée des tabous du kémalisme, réinvestit rapidement le Moyen-Orient, devenu terrain d'expansion économique et d'expérimentation diplomatique. Elle se positionne comme une puissance régionale à part entière, sur le mode du soft power. Mais le "printemps arabe" lui complique aujourd'hui le jeu. La diplomatie de l'AKP, le parti d'origine islamiste qui dirige le pays depuis 2002, subit ici un test majeur, entre recherche d'équilibre et exercice de responsabilité.

IFRI , 30 €
 

Du Côté des Revues

Immigration et sécurité Cahiers de la sécurité n°17 LIVRE49341

Présentation : Après un long temps d'absence, les Cahiers de la sécurité reparaissent en abordant l'épineuse question de l'immigration et de la sécurité. Il faut dire que depuis toujours les migrations ont posé des défis tant aux populations déplacées qu'aux territoires qui les accueillent. La revue traite bien des aspects de la question mais sans aborder véritablement les sujets qui fâchent.
A noter également un papier intéressant sur les relations ambigües entre la police et la presse.

Documentation française, 28€
 
Moyen-Orient : à qui profite la montée des menaces ? Diplomatie n°14 LIVRE49351

Présentation : Le dossier central est consacré aux menaces et aux tensions qui pèsent sur le Moyen-Orient et ses marges. La politique extérieure de l'Iran mais également d'Israel est analysée, avec en toile de fond la Palestine et l'Irak "libéré".
A noter un sous dossier intéressant consacré au déséquilibre démographique mondial du au génocide silencieux de millions de filles à la naissance, dans un certain nombre de pays asiatiques ou musulmans.

Aerion, 100 pages, 8,95€
 
Crises, catastrophes et actes de décision Aetos n°6 LIVRE49352

Présentation : Cette publication du CESA est à découvrir, tant chaque numéro (hebdomadaire et mensuel) est riche et pertinent.
Cette revue diffusée gratuitement via internet a pour vocation de susciter des échanges et tendre des passerelles entre les aviateurs, et plus généralement les personnels de la Défense, et les décideurs de tous horizons -
publics et privés. A découvrir dans ce numéro une interview percutante de Xavier Raufer.

Centre d'études stratégiques aérospatiales, gratuit €
 
De la crise économique comme rupture stratégique Revue Défense Nationale n°747 LIVRE49353

Présentation : Le temps des ruptures a remplacé en 2011 celui des turbulences. L'Europe qui a été mise en échec connaît une crise historique alors que les États-Unis découvrent la puissance relative. Les émergents, loin de réassurer le système économique occidental cherchent à en tirer le meilleur parti. Il en résulte une nouvelle distribution de pouvoirs peu favorable à l'Europe et au Japon. La relation faussée entre pouvoir, société et économie les pénalise. Des pistes existent pourtant pour sortir de l'impasse actuelle ; toutes nécessitent créativité, solidarité et ténacité.

Documentation française, 12€
 
Briser les cycles de blanchiment d'argent Security Management LIVRE49354

Présentation : Il y a eu de réels progrès dans la lutte contre le blanchiment de l'argent, à travers notamment les mesures sur la conformité dans les banques, les nouvelles réglementations, et les efforts mondiaux pour lutter contre les paradis fiscaux. Mais les organisations criminelles innovent sans cesse pour blanchir les milliards de l'argent du crime, s'adapter souvent bien plus rapidement que la législation.

ASIS
 

Par le HCFDC

PRESSE CLUB SÉCURITÉ

A l'occasion du rapport annuel du DGPR et de la tenue des premières Assises des risques naturels : Bilan 2011 et prospectives 2012 sur les risques majeurs. TALKV Talk vidéo diffusé le 06/01/12

INVITÉ M. Laurent Michel, Directeur général de la prévention des risques - MEDDTL

>Voir le Presse Club >Tous les Presse Clubs Sécurité

TALK TECHNIQUE

Post-crise nucléaire: la gestion environnementale TALKV Talk vidéo diffusé le 05/01/12

Intervenants :
• M. Didier Champion, Directeur de l'environnement et de l'intervention, IRSN • M. Michel Chevallier, Directeur Général, Groupe INTRA • M. Michel Demet, Conseiller technique, ANCCLI • M. Jean-François Moreau, Consultant, NUC 21

>Voir le Talk Technique >Tous les Talks Vidéos
 
logo L'Oeil de la crise est une publication destinée aux adhérents du Haut Comité Français pour la Défense Civile.
Directeur de la publication : Jean-René Lecerf
Président du comité de rédaction: Christian Sommade
Rédacteur en chef : Christophe Boucher
Conception/Réalisation PAO : François Deschamps
© 2012